Pourquoi les footballeurs sont-ils stupides et trop friqués ?

21 Nov

En faisant ma veille d’actualité quotidienne je suis tombée sur un article signé des doigts d’Édouard Cissé. Un joueur de football qui s’exprime en son nom, pour dire quelque chose d’intelligent, « enfin ! », me suis-je dit. L’article s’intitule Stupides et trop friqués ? Les footballeurs méritent un peu d’indulgence. Le joueur de l’AJ Auxerre expose les reproches faits aux joueurs de football et au delà de la dénonciation du fait, cherche les causes de cet acharnement d’une manière plutôt pertinente.

Edouard Cissé, lorsqu’il jouait sous les couleurs de l’Olympique de Marseille. (DR)

« Les footballeurs sont stupides. Ils n’aiment que l’argent, les filles et les grosses voitures. Ils sont incapables de s’exprimer correctement et ne vivent qu’à travers le foot. Voilà l’image qu’une partie de la France a de ses footballeurs professionnels. » (Article du Blog « Chez Édouard Cissé »)

L’image relevée très justement par Édouard Cissé est effectivement prévalente. Les footballeurs sont placés dans la catégorie des imbéciles par une bonne partie des Français, que ces derniers soient adeptes de ce sport ou totalement indifférents à la pratique. Edouard débute son argumentaire en précisant le contexte dans lequel évoluent les joueurs de football, et cela dès le plus jeune âge. Détectés en moyenne à l’âge de 13 ou 14 ans, les meilleurs d’entre eux entrent au centre de formation rapidement. Pour avoir une idée du programme que suit un jeune en centre de formation, prenons par exemple l’emploi du temps des « élèves » du centre de formation de l’AJ Auxerre.

Si nous faisons un bilan d’une semaine en centre de formation nous nous rendons compte qu’au total, les apprenti-pros passent 25 heures 15 sur les bancs de la classe. Nous observons donc que les semi-footballeurs ne passent pas forcément moins de temps à écouter leur professeur de niveau collège et plus souvent de niveau lycée.

Le problème ne vient pas de là. Le problème est que la culture, l’aisance linguistique ou encore les facilités de communication qu’on aimerait trouver chez les footballeurs ne naissent que très rarement au cours d’un cursus délivrant ce que l’éducation nationale appelle désormais « le socle commun de connaissances« .

« Après le bac, j’ai étudié un an à l’université avant de rejoindre le PSG à 18 ans. Moi, je n’ai pas fait de centre de formation et je n’ai jamais reçu de cours de communication. » (Cissé)

Là est la probable cause d’émancipation intellectuelle de ce joueur passé par 6 clubs professionnels tout au long de sa carrière. L’école, le collège et le lycée ne rendent pas à coup sûr intelligent, même si ils n’ abêtissent pas non plus. Dans les cas les plus généraux, le développement d’une conscience intellectuelle naît après 18 ans.

Comment un joueur de football, vivant dans un monde clôt, entre terrain de football et salle de musculation de 13 à 35 ans peut se rapprocher d’un entourage l’influençant intellectuellement et culturellement ? C’est d’ailleurs le fossé qui sépare les joueurs de football aux joueuses de football féminin. Elles sont allées, pour la plupart, à l’université, en école de commerce, ou encore en faculté de médecine puisque les centres de formations rattachés à des clubs professionnels n’existent pas encore.

« On attend beaucoup des footballeurs. Probablement trop. On aimerait qu’ils servent de modèlealors qu’ils ne sont pas là pour ça. » (Cissé)

Cette phrase démontre bien qu’Édouard Cissé n’a pas idée du statut actuel des sportifs de haut niveau, et encore plus de celui des footballeurs professionnels. Quel petit garçon, et de plus en plus de petites filles, n’a jamais souhaité devenir footballeur professionnel ? Les footballeurs tiennent une place prépondérante dans la société et dans les rêves des petits chausseurs de crampons. Au delà du fait que les footballeurs sont des modèles pour de nombreux bambins, ils sont aussi, quoi qu’ils en disent, des « favorisés », du fait de leurs très hauts salaires.

1 Cristiano Ronaldo Real Madrid 1.083.000 € / mois 13.000.000 € / an
2 Zlatan Ibrahimovic FC Barcelona 1.000.000 € / mois 12.000.000 € / an
3 Lionel Messi FC Barcelona 875.000 € / mois 10.500.000 € / an
4 Samuel Eto´o Internazionale 875.000 € / mois 10.500.000 € / an
5 Ricardo Kaká Real Madrid 833.000 € / mois 10.000.000 € / an

Si les footballeurs gagnent autant, c’est parce que les droits audiovisuels ont explosés (Lire le dossier sur l’inflation des droits TV lors de la coupe du monde). C’est aussi parce que lorsque les dirigeants du Real Madrid achètent Cristiano Ronaldo pour 94 millions d’euros, ils savent que son transfert et son salaire annuel sera plus que remboursé par la vente de maillots floqués à son nom. Si les joueurs gagnent de plus en plus d’argent et sont de plus en plus friqués, c’est aussi et surtout parce qu’ils font partie de la caste « des riches de plus en plus riches ».

« Qu’on nous demande d’être irréprochables dans le cadre de notre métier, je le conçois. «  (Cissé)

Être irréprochable sur le terrain est une chose quand on gagne ses sommes extravagantes, cependant, une personnalité notoire admirée par des centaines de milliers de personnes se doit aussi d’être irréprochable en dehors du terrain en raison de la grand influence qu’elle possède sur le public.

Alors oui, quand on est une personne avec une forte notoriété, on évite de se faire griller dans des histoires de prostitution, on se retient d’insulter l’adversaire au micro après une finale, ou encore mieux, on évite d’insulter ses propres supporters.

 

Je laisserai les mots très justes d’Édouard Cissé terminer ce billet, en ajoutant juste que les actes des footballeurs sont, comme les actes des hommes politiques, exacerbés par la médiatisation de plus en plus présente et surement pesante pour un grand nombre de personnes sur-exposées.

« En fait, je crois que les footballeurs ont évolué comme le reste de la société. Ils sont plus individualistes qu’autrefois. Comme tout le monde. Ils pensent un peu plus à l’argent, ils passent du temps sur Facebook au lieu de sortir voir des gens, ils se baladent avec leur casque sur les oreilles. » (Cissé, une lueur dans la pénombre)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :