Le Monde Académie : pas de place pour les jeunes précaires encartés

8 Juin

Le Monde propose « une initiative inédite ». Mieux que la Star Académie, voici « Le Monde Académie. » À première vue l’idée semble plutôt séduisante. En effet, même si la carotte est fine, le quotidien mondialement connu a le mérite de vouloir « aider des jeunes talents éloignés des circuits traditionnels à entrer dans ce métier avec l’aide de journalistes en exercice : ceux du Monde. »

Le concept est plutôt simple donc. On prend 68 jeunes de 18 à 25 ans (clin d’œil pour l’anniversaire du quotidien), on leur offre une tribune, on leur permet de publier des articles dans les colonnes du canard ou sur le site internet. Après 10 mois, les journalistes tuteurs des 68 novices font le choix de n’en garder que… trois ! Ces chanceux, fiers de leur statut de gagnants, obtiendront un précieux contrat d’un an au sein d’une des rédactions du groupe. Un contrat précaire évidemment, ce fameux CDD tant convoité.

Des profils atypiques

Ce qu’attendent les instigateurs du projet ce sont des jeunes, étudiants ou non, loin des profils journalistiques classiques. Alexia Eychenne, journaliste à l’Express, se demande justement si l’idée du Monde n’est pas une sorte de « coup d’éclat » plus qu’une réelle volonté de donner une chance à ceux qui ne peuvent accéder aux écoles classiques de journalisme. Cette dernière pose une autre question d’autant plus pertinente : « Pourquoi un dispositif si long et ambitieux pour trois embauches à la clé, a fortiori en contrat précaire ? » Serge Michel, animateur du projet aux côtés de Florence Aubenas, lui répond : « Comme la plupart des groupes de presse, nous sommes plutôt dans une tendance de baisse des effectifs, mais nos recrutements se font dans un bassin trop homogène. L’objectif est d’amener des gens qui ne sont pas dans le radar, qui nous provoquent. »

Une armée de pigistes

Le problème n’est pas tellement le nombre d’inscrits pour le peu de reçus. Un concours reste un concours… Le soucis c’est que pendant 10 mois, 68 journalistes en herbe vont alimenter les colonnes du Monde contre une très faible rémunération. En somme, Le Monde se crée une armée de pigistes, tous désireux de tirer leur épingle du jeu dans le but de monter sur le podium final et décrocher la récompense. Imaginez la motivation de jeunes capables d’entrer par la grande porte dans l’univers du journalisme en inscrivant sur leur CV la mention « Le Monde, CDD, 1 an. »

« Des gens qui ne sont pas dans le radar »

On comprend par cette phrase que Le Monde cherche ses jeunes journalistes hors des sentiers battus, loin des écoles de journalisme classiques et de leur uniformité. Fini l’homogénéisation des profils. Fini les jeunes journalistes aux parcours identiques. Seulement, le nombre de journalistes de moins de 25 ans en recherche d’emploi explose depuis quelques années. Malgré la multiplication des cursus originaux (DUT, Licences Professionnelles) les groupes de presse continuent d’embaucher ceux attestant d’une formation en école. Denis Sieffert, directeur de la rédaction de Politis, confiait dernièrement : « Il est vrai que même chez nous, on ne prend plus de stagiaires non issus des grandes écoles. C’est malheureux mais c’est vrai. À présent, nous n’avons plus de jeunes atypiques, apportant de la fraîcheur et une autre vision de l’exercice. Nous n’avons plus de très bons, mais nous n’avons plus non plus de très mauvais… »

Que faire de tous ces pigistes, précaires, parfois possesseurs de la carte de presse en raison d’une période de travail supérieur à 3 mois ou d’un revenu de piges excédant 700 euros par mois ? Le Monde Académie n’en veut pas. Le règlement du concours est très clair, le candidat admissible est celui qui est « titulaire ou non d’un diplôme et qui aspire à devenir journaliste, à l’exclusion des journalistes déjà titulaires de la carte de presse. » Dommage pour les « 20 % de journalistes précaires qui sont officiellement encartés » comme le prouve une récente étude d’Acrimed.

Publicités

Une Réponse to “Le Monde Académie : pas de place pour les jeunes précaires encartés”

Trackbacks/Pingbacks

  1. La Monde Académie et Joseph Pulitzer | Media Trend - 11/06/2012

    […] une nouvelle concurrence. L’une d’entre eux, Sarah Rebouh, le déplore sur son blog Ça fait jaser : Que faire de tous ses pigistes, précaires, parfois possesseurs de la carte de presse en raison […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :